© 2017 Cliniques dramaturgiques avec Wix.com 

INFO-FTA 514 844 3822 + 1 866 984 3822

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean

Mathieu Bouvier

Paris, France

Mathieu Bouvier est artiste et chercheur, doctorant contractuel en art à l’université Paris 8-Saint-Denis. Artiste, il filme, photographie et écrit, à la recherche d'un geste dans la pensée, d'une chanson dans l’œil, d'un jadis dans le ventre. Il fréquente assidûment le champ de la danse contemporaine en tant que vidéaste, scénographe et dramaturge : il collabore entre autres avec Loïc Touzé, Yasmine Hugonnet, Catherine Contour, Mylène Benoit, Vincent Dupont et Sorour Darabi. En collaboration avec des artistes et des chercheur.es, et en particulier avec le chorégraphe Loïc Touzé, il développe une 'recherche en actes' sur les dimensions figurales du geste dansé, dans le cadre de workshops et d’accompagnement de processus de création. En 2016-2018, en collaboration avec Loïc Touzé, il dirige à la Manufacture de Lausanne - HE.So un programme de recherche intitulé Le travail de la figure. Que donne à voir une danse ?. Dans ce cadre, il crée un site internet contributif pour la recherche en art : http://pourunatlasdesfigures.net/. En tant que chercheur, il enseigne ponctuellement dans des formations universitaires et professionnelles telles que le master ex.er.ce - ICI-CCN de Montpellier Occitanie, le CNDC d’Angers (direction E. Huynh), l'université Paris 8 et l’Atelier de Paris CDCN. Sous la co-direction de Catherine Perret et d'Isabelle Launay, ses recherches doctorales portent sur Les intrigues du geste. Pour une approche figurale du geste dansé. Il a publié récemment « Levée des figures » in Nouveaux régimes de la Figure, Littérature et arts visuels dir. Laura Marin, CESI, Université de Bucarest, et « Pour une danse voyante » dans la Revue en ligne Recherches en danse, n°6, Association des Chercheurs en Danse.

https://www.mathieubouvier.net/

Christian Giriat

Avignon, France

Christian Giriat dirige le Théâtre Mobile pour lequel il met en scène des textes d'auteurs contemporains. Il développe un processus d'installations et de performances dans le cadre du projet a.r.c.a.n.e. en République d'Irlande, en Irlande du Nord et depuis 2016 aux Etats-Unis pour le projet Finnegans Wake, un dispositif interactif et numérique consacré à l'œuvre de Joyce. Il est, depuis 2019, conseiller dramaturgique permanent du Centre National des Ecritures du Spectacle de la Chartreuse de Villeneuve lez Avignon. Il a été nommé, en octobre 2016, Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres.

Yohayna Hernandez

La Havane, Cuba

Née en 1983 à La Havane, Yohayna Hernández González est dramaturge, critique, éditrice, professeure et agente culturelle. Elle est également rédactrice en chef de Tablas, magazine spécialisé dans les arts de la scène de Cuba, et coordinatrice du Ibsen Lab (plateforme de théâtre et d’expérimentation sociale). Elle a enseigné l’histoire du théâtre cubain à la Faculté d’art dramatique du Senior High Institute of Arts (2006-2013). Elle s’est consacrée aux nouvelles dramaturgies - Up to date Cuban theatre, Alarcos Editions, 2008 – et à la scène contemporaine de Cuba – Salir del closet (de lo dramático) : approches scéniques impertinentes, La Gaceta de Cuba, 2014. Elle a travaillé comme consultante et dramaturge pour BaqueStritBois, 2016 ; Family Trash. Absence Choreaography, 2015 ; Keep Your Kids From Drinking, 2013 ; The Milk and Blood Lady, 2011 et Loneliness Tryptic, 2010. Elle a obtenu la bourse internationale Henrik Ibsen (2012) et le prix de la critique cubaine « Mario Rodríguez Aleman » (2007).

Martha Kiss Perrone

São Paulo, Brésil

Martha Kiss Perrone est metteuse en scène, comédienne et dramaturge à São Paulo, Brésil. Ses recherches se situent au croisement du Théâtre, de la Performance et de la politique.

Diplômée du Teatro Escola Célia Helena et en Arts Plastiques à l'Université Faap, elle fait partie du ColectivA Ocupação, un groupe formé d’anciens lycéens militants, et est artiste résidente à la Casa do Povo, espace culturel indépendant situé dans le centre de São Paulo.

Elle fonde en 2002 le groupe Tablado de Arruar, qu’elle dirige jusqu’en 2008. Avec l’appui de cette compagnie, elle met en scène A Rua é um Rio.

Elle suit ensuite de 2009 à 2010 un stage de mise en scène et de scénographie d’un an et demi au Théâtre du Soleil, ce qui lui permet d’intégrer le processus de création de l’œuvre Les Naufragés du Fol Espoir mis en scène par Ariane Mnouschkine.

En 2010, elle joue dans Goldenen Flis mis en scène par Tilman Kolher et présenté au Marxim Gorki Theater de Berlin, en Allemagne. De retour au Brésil, elle joue au Sesc Pinheiros à São Paulo.

En 2014, elle met en scène, écrit et joue dans le spectacle multimédia Rózà, inspiré de la révolutionnaire Rosa Luxembourg et présenté dans le cadre de la Mostra Oficial du Festival de Curitiba.

En 2016, elle participe à la 32ème Biennale de São Paulo en tant que co-metteuse en scène de la performance Corazón de Espantapararos de l'artiste guatémaltèque Naufus Ramirez-Figueroa.

En 2017, elle est invitée par le MIT - Mostra Internacional de Teatro de São Paulo à mettre en scène une intervention théâtrale en collaboration avec le groupe d'étudiant.e.s lié.e.s au mouvement des occupations des lycées publics de São Paulo. De ce travail est né le ColectivA Ocupação.

En 2018, elle met en scène, écrit et joue dans le spectacle Revolta Lilith avec 10 autres artistes féministes. Elle est également invitée cette même année à participer aux Séminaires d’Avignon organisés par le Festival d’Avignon et Pro-Helvetica. Enfin, elle met en scène la pièce When It Breaks It Burns avec le ColectivA Ocupação, qui se voit programmé au Festival Transform à Leeds (Angleterre) et au Contact Theatre à Manchester (Angleterre) en mai 2019, ainsi qu’au festival Mexe à Porto (Portugal) en septembre 2019.

Au cinéma, Martha a assuré la direction artistique et la direction d’acteurs du film Elena de Petra Costa, ce qui lui a valu le prix de la Direction Artistique au Festival de Brasília en 2012. Elle a été assistante de direction artistique et collaboratrice au scénario du film Olmo e a Gaivota de Petra Costa, qui s’est démarqué au Festival de Locarno en 2015 et qui a obtenu le prix du Meilleur Film au Festival do Rio. Elle a également collaboré au scénario du film Tenho um Vidro sob Minha Pele de Moara Passoni, gagnant du prix Rumos Itaú.

https://www.facebook.com/coletivaocupacao/

Camille Louis

Paris, France + Bruxelles, Belgique

Née en 1984, Camille Louis est à la fois artiste dramaturge, co-initiatrice du collectif international kom.post (composé de chercheurs, artistes et activistes) et docteure en philosophie, enseignant dans les Universités de Paris 7 et Paris 8.

 

Ses recherches se situent au croisement de l’art et de la politique, et elles s’incarnent dans diverses propositions dramaturgiques qui, toujours, visent à modifier les conditions de perception de ce que l’on nomme « action » (drama). Cette exigence circule depuis ses nombreux articles et essais (voir notamment l’édition en ligne « la jungle et la ville »), jusqu’aux conférences performatives présentées tant dans des universités que dans des centres d’arts internationaux, en passant par des dispositifs artistiques montrés dans plusieurs festivals à travers le monde. Les travaux artistiques de Camille Louis ont notamment été montrés au festival d’Avignon, festival TanzImAugust de Berlin, Biennale de Moscou, festival MIR d’Athènes, Idance à Istanbul, Festival International de Buenos Aires, festival Experimenta Sur de Bogotá, festival Hors Pistes à Paris....

 

Depuis 2016 elle est dramaturge associée de la Maison du spectacle vivant, La Bellone à Bruxelles ainsi que, depuis 2018, du théâtre Nanterre-Amandiers où elle développe, entre autres, un cycle de rencontres se situant au croisement des places politiques, des scènes théoriques et des plateaux artistiques : Mondes Possibles. Elle vit et travaille entre Athènes, Bruxelles et Paris.

 

Sur la chaîne mixcloud de la Bellone à Bruxelles, on trouve les traces de ses passionnants séminaires sur la dramaturgie :
https://www.mixcloud.com/labellone/

Sara Vanderieck

Bruxelles, Belgique

Sara Vanderieck (1978) a obtenu son diplôme de master en mise en scène au RITS à Bruxelles.

 

En 2006, elle a rejoint les ballets C de la B, d'abord comme responsable de production pour VSPRS, pitié! (Alain Platel) et Patchagonia (Lisi Estaras) plus tard comme assistante artistique d’Alain Platel pour les créations de Out of context - pour Pina et C(H)ŒURS, et de Lisi Estaras pour Dans Dans et Leche.

 

En 2012, elle quitte les ballets C de la B et devient membre de la direction artistique du De Grote Post, un nouveau centre culturel à Ostende, BE.

 

Depuis ce même moment, elle travaille aussi comme dramaturge indépendante pour plusieurs créations. Elle collabore avec Claron McFadden / Muziektheater Transparant (Lilith, 2012), Serge Aimé Coulibaly / FASO DANSE THEÂTRE (Fadjiri, 2013 ; Nuit Blanche à Ouagadougou, 2014; GLOED, 2015; Kalakuta Republik, 2017 et Kirina, 2018), Bára Sigfúsdóttir (The lover, 2015 ; Tide, 2016 ; Being, 2017) Ayelen Parolin et Lisi Estaras (La esclava, 2015), Platform K / les ballets C de la B / Lisi Estaras (Monkey Mind, 2016), Lisi Estaras (Monkey Mind Feest, 2017) et Naïf Productions (La mécanique des ombres, 2016-2017 ; Des gestes blancs, 2017-2018 ; La chair a ses raisons, 2018).

 

En 2017, elle rajoute une autre couche à son travail. Avec les artistes Lisi Estaras, Kristien De Proost et Mirko Banovic, Vanderieck crée When I look at a Strawberry, I think of a Tongue, un projet de recherche et une performance multidisciplinaire collective.

Jutta Wangemann

Berlin, Allemagne

Jutta Wangemann est dramaturge et curatrice à Berlin (Allemagne). En tant que membre du jury des arts performatifs du Sénat de la Culture et de l’Europe, elle est conseillère pour les affaires de la scène indépendante de Berlin. Elle a travaillé dans divers contextes institutionnels.

 

Après avoir obtenu son Magister Artium à l’université de Freiburg en philologie classique et littérature allemande, elle a été formée comme dramaturge en travaillant de 2001 à 2006 au théâtre Volksbühne am Rosa-Luxemburg-Platz à Berlin, qui, dans le nouveau Berlin réuni, se définit comme la grande scène post-dramatique ainsi que comme un lieu de discours et de divertissement. Elle y a travaillé avec Frank Castorf, Christoph Marthaler et Christoph Schlingensief. Durant la même période, elle a dirigé le théâtre mobile dans l'espace urbain « Rollende Road Schau », inventé par Bert Neumann et s’intéressant aux périphéries de la ville et à la rencontre artistique avec un public non-initié.

 

De 2006 à 2009, Jutta Wangemann a développé plusieurs productions théâtrales et s’est démarquée dans quelques festivals indépendants à Berlin et en Finlande, tout en enseignant dans les collèges de théâtre UdK à Berlin, Copenhague, Leipzig et Helsinki.

 

De 2010 à 2017, elle a été dramaturge au Theater Freiburg, un grand théâtre communal à la recherche programmatique du « futur théâtre de la ville ». Elle y a mis l'accent sur les adaptations de romans et de films, les recherches scéniques et les collaborations interdisciplinaires avec l'ensemble « élargi » non-professionnel. Elle a fait également part de la direction du festival triennal du théâtre politique indépendant de l’Agence Fédérale Allemande pour l’Éducation Politique 2014 sous le thème « Liberté ».

 

De 2017 jusqu’à octobre 2018, elle a été dramaturge en chef de la série multidisciplinaire « Immersion » chez l’institution Berliner Festspiele, qui tout au long de l’année organise un grand nombre de festivals dans la capitale allemande. Ce programme thématique est axé sur les formats artistiques et les pratiques quotidiennes qui dissolvent le schéma familier de la juxtaposition du sujet et de l’objet, de la production et de la consommation. On y a présenté et exploré des oeuvres de Rimini Protokoll, Vinge/Müller, Ed Atkins, Jonathan Meese, Philippe Parreno et Mariano Pensotti, qui jouaient avec les cadres perceptifs du théâtre et du musée (Gropius Bau), ainsi qu’avec les médias numériques en créant de nouveaux espaces, pratiques ou rituels de participation, d’organisation du matériel et d’expérience.

Please reload