FORTÉ, Marie Claire_Crédits Steeve Des

Marie Claire Forté

Montréal

Je suis Marie Claire Forté, femme blanche et cisgenre. Le potentiel relationnel, expérientiel et expérimental de la danse m’anime. Je danse, chorégraphie, écris, traduis et enseigne. Je suis la mère d’Imogen Keith, trois ans, et sa présence est une force incommensurable dans ma vie. Je mène mes propres projets et travaille, en cette saison pandémique, avec Catherine Lalonde, Louise Bédard, k.g. Guttman, Martin Bélanger et Katie Ward. J’ai été interprète en résidence à l’Agora de la danse de 2017-2019. En 2016, j’ai réalisé le projet d’exposition et la publication bilingue – I’d rather something ambiguous. Mais précis à la fois. – avec mon amie Sophie Bélair Clément à la galerie Leonard & Bina Ellen. J’ai dansé quatre saisons pour le défunt Groupe Lab de danse (Ottawa) où je m’entrainais auprès de Peter Boneham.

FORTIER, Paul-André_Crédits Denis Lavo

Paul-André Fortier

Cacouna

Paul-André Fortier apporte depuis plus de 40 ans sa contribution à la danse contemporaine québécoise, en tant que créateur, interprète et pédagogue. Il a signé une cinquantaine de chorégraphies, solos, pièces de groupe, propositions in situ. Interprète à la forte présence, cet « homme qui danse » s’impose des contraintes d’espace, de temps et de technique, afin d’explorer ses propres limites et celles de son art. Inspiré par le croisement des disciplines artistiques, il a collaboré avec d’autres créateurs, notamment Françoise Sullivan, Betty Goodwin, Rober Racine, Walter Boudreau, Alain Thibault, Robert Morin ou encore Malcolm Goldstein. Paul-André Fortier a débuté sa carrière comme interprète dans les années 1970, au sein du Groupe Nouvelle Aire, où il a participé aux premières œuvres de ses pairs (Édouard Lock, Daniel Léveillé). En 2010, il est nommé Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres par la France. En 2012, il reçoit le Prix du gouverneur général pour les arts du spectacle et une nomination au sein de l’ordre du Canada en tant qu’Officier. En 2013, il se voit accorder une bourse de carrière du Conseil des Arts et des Lettres du Québec et le titre d’Ambassadeur de la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université de Sherbrooke l’année suivante. Il reçoit en 2018 le titre d’Officier de l’Ordre national du Québec. En 2019, il est honoré par le CALQ et par la Ville de Montréal et il reçoit le Grand Prix de la Danse de Montréal.

HERNANDEZ, Yohayna_Crédits.jpg

Yohayna Hernandez

Montréal

Dramaturge à Osikan. Vivero Escénico Experimental, Yohayna Hernández s’intéresse aux rapports entre expérience et langage. Son travail se situe à la croisée de la recherche, de la création et de la pensée. Coordinatrice des réseaux de recherche-création Tubo de Ensayo (2006-2012) et des Laboratorio Escénico de Experimentación Social (2012-2020) à La Havane, elle partage sa pratique entre l’enseignement (Université des Arts à Cuba et École Latino-Américaine de Cinéma et de Télévision) et l’édition (rédactrice en chef de Tablas, unique revue cubaine dédiée aux arts de la scène). Depuis son arrivée à Montréal, elle a participé aux Cliniques Dramaturgiques du festival TransAmériques (2019), a travaillé comme dramaturge adjointe au sein de LA SERRE – arts vivants (2019-2020). Elle a par ailleurs accompagné, tant que dramaturge, plusieurs créations scéniques documentaires (Granma. Trombones de La Havane, Rimini Protokoll, Berlín, 2019; I love Madrid, Osikan, Madrid, 2019; BaqueStriBois, Osikan, La Havane, 2015), et s’intéresse aux multiples croisements entre réalité et fiction. 

MARTELLY, Stéphane_Crédits Clovis-Alex

Stéphane Martelly

Montréal + Sherbrooke

Écrivaine, peintre et chercheure, Stéphane Martelly est née à Port-au-Prince. Par une approche profondément transdisciplinaire qui fait se confronter théorie, réflexion critique et création, elle poursuit une démarche réflexive sur la littérature haïtienne contemporaine, sur la création, sur les marginalités littéraires ainsi que sur les limites de l’interprétation.

Elle est notamment l’auteure d’un essai littéraire sur le poète Magloire-Saint-Aude (Le Sujet Opaque, L'Harmattan, 2001). Elle a soutenu également une the se pionnière en recherche-création à l'Université de Montréal.

Son activité de recherche inclut la co-organisation du colloque international Relire l’histoire littéraire et le littéraire haïtiens (Jacmel, Haïti – 2004) et le groupe de recherche Marges et Mémoires en poésie haïtienne et québécoise qu’elle a fondé et dont elle a assuré la direction scientifique (CRILCQ, 2005-2009). De 2009 à 2012, elle participe aux travaux du groupe de recherche Histoire de vie des Montréalais déplacés par la violence – groupe Haïti (Université Concordia).

Elle publie dans des genres variés La Boîte noire suivi de Départs, (poésie, Cidihca / Écrits des Hautes Terres, 2004), Folie passée à la chaux vive (livre d'art avec Christine Jeanney, Publie.net, 2010) et La Maman qui s’absentait (fable avec les illustrations d'Albin Christen, Vents d’Ailleurs, 2011, prix Michel-Tournier Jeunesse). Comme plasticienne, son travail inclut plusieurs expositions, une résidence d’artiste au Vermont Studio Center aux États-Unis (2011) et une exposition solo (série de la Folie) à Cornell University (2011).

Après des recherches postdoctorales en recherche-création au Centre d’Histoire Orale et de Récits Numérisés (2015-2017), centre dont elle a aussi assuré la coordination (2018-2019), Stéphane Martelly a été nommée professeure affiliée en recherche-création au Département de Théâtre de l’Université Concordia (2017-2020). Elle y a mené un projet intitulé : Penser et créer depuis le lieu de ce silence. Élaborations de l’oeuvre absente et possible à partir des « histoires de vie » de Montréalais déplacés par la violence (Haïti-Québec).

Ses derniers livres s'intitulent Inventaires (poésie, Éditions Triptyque, 2016); L'enfant gazelle (fable, Remue-Ménage, 2018) traduit sous le titre de Little Girl Gazelle (traduction de Katia Grubisic, Éditions Linda Leith, 2020) et Les Jeux du dissemblable. Folie, marge et féminin en littérature haïtienne contemporaine (essai en recherche-création, Éditions Nota Bene, 2016).

Elle a inauguré la collection MARTIALES aux Éditions du Remue-Ménage, qu’elle conçoit comme un atelier de création dédié aux femmes noires. Le premier titre de la collection, Chroniques frigides de modèle vivant de Pascale Bernardin a paru en 2020.

 

Depuis août 2019, Stéphane Martelly est professeure adjointe au Département des Arts, Langues et Littératures à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université Sherbrooke.

OUELLET, Anne-Marie_Crédits Jonathan Lo

Anne-Marie Ouellet

Gatineau

Anne-Marie Ouellet est professeure de théâtre à l’Université d’Ottawa. Écrivaine du plateau, elle cherche des nouveaux modes de relations entre le texte, le son et les corps en scène. Avec Thomas Sinou elle co-dirige L’eau du bain, organisme qui se déplace pour créer, sort du théâtre pour aller à la rencontre de nouveaux paysages et de nouveaux personnages. Dans les dernières années ils ont présenté Impatience qui mettait en scène des adolescents et Nous voilà rendus qui donnait la parole à des aînés, ainsi que La nébuleuse et  Le son de l’ère est froid, des installations sonores immersives